19 mars 2013 : séminaire dédié aux coopérations transfrontalières

 

Le processus de métropolisation transcende les limites administratives de nos territoires comme les frontières nationales. Les flux croissants de travailleurs transfrontaliers en témoignent. De nouveaux bassins de vie se dessinent, et il importe de mettre en place, malgré des cadres juridiques et institutionnels différents, une gouvernance transfrontalière, afin d’organiser au mieux l’habitabilité et le rayonnement de ces « grands territoires ».

 

Les territoires transfrontaliers ont très vite témoigné leur intérêt pour l’objet pôle métropolitain.. En obtenant un abaissement du seuil démographique exigé par le législateur français, ils ont perçu dans le pôle métropolitain l’opportunité d’étayer la boîte à outils transfrontalière aux côtés des outils juridiques existants (GECT, GLCT …).

 

Aussi, le réseau des pôles métropolitains a voulu consacrer un séminaire aux enjeux de coopération transfrontalière, en partenariat avec la Mission Opérationnelle Transfrontalière (MOT) et la DATAR. Cet atelier a eu pour objectif d’illustrer les enjeux transfrontaliers, dans ses différentes échelles territoriales (réseaux de villes, régions métropolitaines,…) à partir notamment de l’expérience du Sillon Lorrain, partie prenante de la Grande Région, tout en tenant d’identifier les outils nécessaires en termes de gouvernance commune.

 

Ce séminaire a rassemblé des représentants des pôles français en situation transfrontalière, mais également des intervenants du Luxembourg, d’Allemagne, et de l’Union Européenne, permettant aux Etats voisins de présenter leurs propres politiques vis-à-vis des processus de métropolisation, et d’envisager des politiques publiques en synergie sur nos frontières communes, avec le soutien des politiques européennes.